La qualité de la respiration influence la qualité de vie et les possibilités de performance de l’organisme. 

C’est en observant les problèmes respiratoires des gens autour de lui que Carl STOUGH a élaboré les principes de ce qu’il a nommé Coordination Respiratoire.

Il a établi une manière de reconnaître, puis de développer le fonctionnement simultané et optimal de tous les différents muscles impliqués dans la respiration.

Le but de ce travail, est d’amplifier et d’harmoniser le mouvement du diaphragme pour restaurer la fonction respiratoire dans son entier. Les modifications apportées touchent le corps entier, on pourrait donc parler de coordination corpo-respiratoire.

Ce travail influence non seulement l’état fonctionnel du système respiratoire, mais aussi la personne dans son entier, de par la modification du taux d’oxygène dans l’organisme.

 

Cette approche à soigner, et souvent guéri au-delà de ce qui était cru possible, les malades d’affections pulmonaires des plus  grands hôpitaux militaires américains.

En effet, Carl Stough permettait d’une part de stopper l’emphysème et surtout d’augmenter la capacité pulmonaire en optimisant la capacité des alvéoles pulmonaire non atteintes par la maladie. 

Dans sa découverte, Carl Stough était le seul à pratiquer cette nouvelle technique guidée par son instinct. A plusieurs reprises, il tenta d’enseigner son travail difficile à transmettre sans explications concrètes de sa part. Il réussit à mettre des mots sur sa gestuel et il prouva ses résultats concluant avec des radiographies prises avant et après son travail.

 

Ce chef de chœur ayant obtenu des résultats surprenants a été invité par l’hôpital militaire de NY pour participer à une série d’études médicales visant à améliorer la fonction respiratoire de patients atteints d’emphysème pulmonaire. En 1965, après 10 ans d’enseignement et de recherche clinique, il a fondé l’institut  Carl Stough,  Institute of breathing coordination dans le but d’élargir la portée et les applications de ses enseignements.

 

Cette technique a accompagné les sportifs de l’équipe olympique américaine dans leur préparation aux jeux olympiques de Mexico en 1968. En effet, Carl a permis  aux sportifs de haut niveau de maintenir une coordination respiratoire durant leurs épreuves telles que la course et le sprint. Il a aussi redonné la capacité de récupération respiratoire après l’effort aux athlètes sans masque à oxygène. Ce qui est incroyable, sachant que Mexico est à 2240 mètres d’altitude et que la concentration en oxygène y est très faible.

La Coordination Respiratoire est définie par l’adage «Un Minimum d’effort pour un Maximum d’efficacité»

 

Enfin, cette méthode a été utilisée comme guide en matière de respiration et de technique de soutien de musiciens et de chanteurs de tous bords, dont plusieurs solistes du Métropolitain Opéra.

 

Lynn MARTIN membre  du comité de l’Institut, formée dans de nombreux domaines tels que la psychologie, l’anatomie fonctionnelle, la kinésiologie, la danse et le chant. Elle a aussi étudié et disséqué le travail de Carl Stough. Elle a pris des cours d’anatomie fonctionnel à l’université de NY pour approfondir les bases anatomiques et structurelles de la méthode.

Elle a travaillé avec le Carl Stough  Institut of Breathing Coordination dans le cadre de nombreux projets pédagogiques et médiatiques et a été l’une des fondatrices de cet institut. Elle enseigne les principes de la Coordination Respiratoire depuis plus de 20 ans et gère un cabinet de consultations privées à New-York, dans lequel elle transmet ses connaissances à de nombreux professionnels du spectacle, ainsi qu’à des personnes souffrant de problème respiratoires chroniques. Carl Stought puis Lynn Martin ont étudié le fonctionnement diaphragmatique et ses possibilités d’optimisation en contrôlant son parcours respiratoire et le tonifier sur l’expire. Ainsi un soutien vocal se met en place. Une liberté vocale apparaît dépourvue de toutes tensions musculaires avec une amélioration du fonctionnement des résonateurs limitant la pression sous-glottique, laquelle serait la cause principale d’un dommage des cordes vocales.

Carl Stough est décédé en 2000.

 

Robin DE HAAS passionné par le chant dès son plus jeune âge, lauréat de plusieurs prix, entreprend des études de chant. Il se perfectionne auprès de plusieurs professeurs en Europe et aux USA. Diplômé de l’enseignement du chant à la Haute Ecole de Musique à Lausanne qu’il termine avec un prix pour son travail de diplôme.

C’est dans le cadre de ses recherches pour les modules de méthodologie et de pédagogie qu’il rencontre Lynn Martin. Robin a été son élève. Lynn lui a transmis ses connaissances et Robin fût son assistant. Robin a structuré la technique en y mettant une méthodologie rendant le travail reproductible. Ainsi La Coordination Respiratoire MDH peut être actuellement enseignée.

Actuellement, Lynn Martin et Robin de Haas sont les formateurs de la Coordination Respiratoire MDH et dès lors forment actuellement des Praticiens en Suisse et aux USA.

L'HISTORIQUE